Réformes du Vatican : et à quand une visite aux Nations-Unies?

« Le Seigneur appelle à vivre avec plus de courage et de générosité l'accueil dans des communautés, les maisons, les couvents vides. Les couvents vides que l'Église ne doit pas transformer en hôtels pour gagner de l'argent mais utiliser en faveur des réfugiés. Les couvents vides ne sont pas les nôtres, ils sont pour la chair du Christ que sont les réfugiés ». Le pape François a prononcé des paroles fortes à l'occasion de sa visite aux réfugiés du Centre Astalli de Rome. Des mots qui ont fait trembler la hiérarchie des nombreuses congrégations religieuses qui, ces dernières années, à cause de la baisse des vocations, ont vendu des bâtiments et des couvents à des spéculateurs immobiliers tout en récupérant de coquettes sommes. Mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises avec le pape François. Le 10 septembre, avant de rendre visite aux réfugiés, le souverain pontife a écouté pendant quasiment trois heures l'ensemble des chefs de dicastères de la Curie romaine pour recueillir leurs propositions de réforme en vue d'une réunion avec huit cardinaux originaires des cinq continents, qui seront convoqués du 1er au 3 octobre prochain au Vatican.
(Photo : AFP/Alberto Pizzoli)

La réforme des finances et une plus grande collégialité dans les décisions constituent deux des principaux thèmes, déjà prévus, dont Jorge Bergoglio discutera avec ses conseillers. Mais entre autres indiscrétions recueillies par fait-religieux.com, on compte quelques annonces-surprises que le pape François garde dans sa botte et qui seront analysées lors de la réunion de début octobre. Et d'abord une réforme en profondeur de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples - ou Congrégation pour la « propagation de la foi » - qui aujourd'hui ne s'occupe que de quelques aires géographiques, alors que pour le pape, elle devrait au contraire devenir la Congrégation pour « les missions » dans le monde entier, notamment en s'unissant avec la toute récente Congrégation pour la nouvelle évangélisation. Celle pour la propagation de la foi perdrait par ailleurs son autonomie financière dont elle jouit actuellement et qui lui est garantie.

Une Église plus proche des gens

Le pape réclame également un nouveau système de nominations des évêques, capable d'impliquer au maximum les conférences épiscopales locales. Actuellement, ce sont les nonces, les ambassadeurs du Vatican, qui signalent les candidats potentiels à la Congrégations pour les évêques après avoir écouté l'avis des évêques locaux. Le pape François voudrait au contraire accorder plus de pouvoir aux Églises locales, toujours sous le contrôle du Vatican, pour sélectionner une « classe dirigeante » de l'Église, à la fois plus influente et plus proche des gens. Le souverain pontife envisage par ailleurs de réduire le nombre de cardinaux présents à la Curie, pour éviter qu'ils aient un poids excessif dans la collège cardinalice, comme cela était le cas jusqu'à présent. Pour cette raison, certains chefs de dicastère ne revêtiront jamais la pourpre de cardinal. D'où une révision du rôle de la Secrétairerie d'État, qui sera à terme plus investie dans l'action diplomatique et un peu moins dans les affaires internes. Le pape désire en fait avoir des contacts directs avec les 21 conseils pontificaux et congrégations qui composent la Curie romaine, sans avoir à passer par le Secrétaire d'État, tout en réduisant progressivement à la portion congrue le nombre d'organismes de cette même Curie.

Au cours de la réunion avec les huit cardinaux début octobre devra aussi s'engager une profonde réflexion sur la diplomatie vaticane dans le contexte actuel « multipolaire » comme cela avait déjà été mentionné par le Secrétaire d'État, Pietro Parolin, dans une interview avec un journal vénézuélien, publiée ces jours-ci. Mgr Parolin étudie en ce moment la possibilité d'une visite du souverain pontife aux Nations-Unies, à New York, en janvier ou novembre 2014. Enfin, en ce qui concerne les traditions de l'Église, le souverain pontife pourrait demander à une commission d'étudier les règles qui régissent le célibat des prêtres dans l'Église catholique romaine. Sans oublier celles sur le sacrement des divorcés qui se sont remariés.

Un agenda très chargé, donc, et qui ne pourra pas s'alléger en seulement trois jours, mais déjà riche de contributions recueillies par le souverain pontife lors de sa récente rencontre avec la Curie romaine à laquelle il faut ajouter les résultats des travaux accomplis par la Commission spéciale de l'Ior sur les questions économiques et administratives, établie au cours des derniers mois.
A lire aussi
Diplomatie : le pape François passe à l'offensive

Diplomatie : le pape François passe à l'offensive

Limogeage du numéro deux du Vatican, journée de jeûne et de prière pour la paix en Syrie...avec ces gestes, le pape se place résolument comme un acteur de la scène diplomatique internationale, sur les...

 

 

Nos blogs

Personnalités

  • Vingt-Trois

    Andre Vingt-Trois

    Mgr André Vingt-Trois est archevêque de Paris depuis 2005 et ancien président de la Conférence des évêques de France (CEF) depuis 2007, année à...

     
  • Gemayel

    Nasser Gemayel

    Mgr Nasser Gemayel est le premier évêque, nommé par le pape le 21 juillet 2012, à la tête de la toute nouvelle éparchie* de Notre-Dame du Liban de...

     
  • Sungjan

    Sungjan

    Fondateur de l'association humanitaire Tibet Compassion International et du monastère de Tatsang Lhundup Ling, "Jardin des accomplissements...

     
> Accédez à toutes les biographies